Compte rendu de la réunion publique du 21 avril 2019 à la salle du Lautaret


  1. Introduction


Une quarantaine de personnes sont présentes dans la salle.


Bertrand Bonnardel, président de « Monétier pour tous » débute la réunion en expliquant que quelques-uns des membres historiques de la liste « Monetier pour tous » (à savoir Gilles du Chaffaut, Joëlle Finat, Alain Troussier et Bertrand Bonnardel) souhaitent constituer une liste pour les prochaines élections municipales.

L’équipe est en effet restée très soudée et est en train de travailler à l’élaboration d’un programme. Afin d’enrichir sa réflexion l’équipe a décidé d’organiser une série de réunions publiques pour débattre avec la population sous forme de tables rondes autour de plusieurs thèmes.

Les thèmes retenus ce soir sont :

  • Développement touristique et économique. La table ronde est animée par Erwan Lebarazer qui, en tant que professionnel du tourisme, a gentiment accepté de se joindre à nous pour la soirée;
  • Cadre de vie ;
  • Vie démocratique ;
  • Vie sociale, culturelle et sportive.


« Monetier pour tous » est convaincu que pour transformer le village il sera nécessaire de rassembler le plus largement possible les habitants, qu’ils soient habitants permanents ou résidents secondaires. L’objectif de la réunion est de comprendre les attentes de la population afin d’établir un programme qui y réponde le mieux possible.


La soirée est divisée en trois parties :

  • tables rondes pour discuter des 4 thèmes retenus ;
  • compte-rendu des tables rondes ;
  • Débat/questions ouvertes.


  1. Comptes-rendus des tables rondes


    1. Développement touristique et économique – table animée par Erwan Lebarazer


  • Agriculture : valoriser les « produits locaux (filières courtes) » au travers de marchés et points de vente ;
  • Amélioration de l’accueil de la clientèle de la « station Serre Chevalier 1500 » : Développer les lits chauds (« hôtellerie »), les commerces en tous genres (« galerie marchande ») et « améliorer les remontées mécaniques » (investissements de la CDA sous conditions de création de lits chauds) => création d’une « dynamique pourvoyeuse d’emplois au plan local » (et de ressources pour la commune) ;
  • Promotion de la « destination Serre Chevalier » : la question de l’efficacité et des compétences de l’Office du Tourisme est posée notamment sur la fin de la saison d’hiver où la clientèle est réduite. « La station est quasi vide en avril alors qu’à Val d’Isère (également gérée par la CDA), il y a encore beaucoup de monde, notamment la clientèle étrangère (anglaise) ». « Difficultés des 4 communes à se mettre d’accord sur les missions confiées à l’OT et les événements mis en place » ; la fusion des communes est évoquée comme solution à ce problème ;
  • Développement des activités hors ski : souhaits émis de développer « l’escalade et les via ferrata », de mieux entretenir les « chemins de randonnée », de développer le « vélo électrique (VAE) qui semble pouvoir bénéficier d’un financement de l’Europe », de créer un « circuit de randonnée pédestre et vélo le long de la Guisane (Via Guisane) ».


    1. Cadre de vie – table animée par Alain Troussier


Les participants s’accordent à dire que le village a conservé le charme d’un vieux village.

Cependant : trop de maisons à l’abandon, insuffisance de l’entretien des trottoirs, trottoirs pas assez larges, pas de vision d’ensemble pour l’entretien du village.

Où en est-on de la déviation ?

Plus de zones piétonnières.

Pas de cahier des charges, ou absence de respect du cahier des charges, pour les aspects visuels des zones artisanales.

Certaines rues des hameaux sont dans un état déplorable.

C’est aussi le cas des abords de certaines fermes.

Dans certains hameaux, l’éclairage nocturne est trop violent.

La « fontaine » n’est pas une réussite.

Relancer un concours de façades fleuries.

Se faire une alliée de la végétation qui pousse spontanément (les frênes, par exemple) et la mettre en valeur plutôt que l’entretenir à coup de godets de tractopelles.

Sensibiliser les habitants à la nécessité – et aux avantages pour la beauté de leur environnement – de nettoyer et d’embellir les abords de leurs maisons ?

Les convaincre que ce n’est pas toujours la seule affaire des services de la mairie.

Cependant ceux-ci devraient faire également un effort pour être exemplaires.

Les élus ne pourraient-ils pas faire des tournées régulières au cours desquelles ils feraient preuve de pédagogie pour convaincre les habitants d’être un peu plus respectueux de l’environnement de leurs maisons (sur le modèle de ce que font les maires des communes de l’île de Ré) ?

Organiser une journée de ramassage des encombrants ?

Concevoir, en concertation avec les habitants, un plan annuel d’opérations d’embellissement du village ? Ce pourrait être un sujet pour les « conseils de quartier » à créer.

Faire plus de publicité aux journées citoyennes.


    1. Vie démocratique – table animée par Gilles du Chaffaut

1- donner une information compréhensible sur le budget de la commune (la comptabilité

publique étant trop absconse)

2- utiliser , pour communiquer , à la fois internet et l’écrit (par ex pour le bulletin municipal )

3-créer une commission consultative pour les résidents secondaires non électeurs

4- organiser, au moins , une réunion publique par an

5-mener une véritable concertation en amont des grands projets

6-fournir de l’information à la liste minoritaire

7-sensibiliser les jeunes à la vie communale (réseaux sociaux, conseil municipal des

jeunes,etc..)

8-établir un budget participatif (par exemple pour un programme de travaux dans les

hameaux )

9-fournir un bulletin municipal régulier ‘(y compris sous une forme réduite )

10- mettre en place une « boîte à idées »

11-mener avec les partenaires de la commune (ONF,Parc,CCB , associations, etc..° une

réflexion collective sur « Monêtier dans 15 ans ou 20 ans

Réunion MPT du 21 04 2019 : compte-rendu de l’atelier « vie démocratique »

1- donner une information compréhensible sur le budget de la commune (la comptabilité

publique étant trop absconse)

2- utiliser , pour communiquer , à la fois internet et l’écrit (par ex pour le bulletin municipal )

3-créer une commission consultative pour les résidents secondaires non électeurs

4- organiser,au moins , une réunion publique par an

5-mener une véritable concertation en amont des grands projets

6-fournir de l’information à la liste minoritaire

7-sensibiliser les jeunes à la vie communale (réseaux sociaux,conseil municipal des

jeunes,etc..)

8-établir un budget participatif (par exemple pour un programme de travaux dans les

hameaux )

9-fournir un bulletin municipal régulier ‘(y compris sous une forme réduite )

10- mettre en place une « boîte à idées »

11-mener avec les partenaires de la commune (ONF,Parc,CCB , associations, etc..° une

réflexion collective sur « Monêtier dans 15 ans ou 20 ans

  • Donner une information compréhensible sur le budget de la commune (la comptabilité publique étant trop absconse) ;
  • Utiliser, pour communiquer, à la fois internet et l’écrit (par exemple pour le bulletin municipal) ;
  • Créer une commission consultative pour les résidents secondaires non électeurs ;
  • Organiser, au moins, une réunion publique par an ;
  • Mener une véritable concertation en amont des grands projets ;
  • Fournir de l’information à la liste minoritaire ;
  • Sensibiliser les jeunes à la vie communale (réseaux sociaux, conseil municipal des jeunes, etc..) ;
  • Etablir un budget participatif (par exemple pour un programme de travaux dans les hameaux) ;
  • Fournir un bulletin municipal régulier (y compris sous une forme réduite) ;
  • Mettre en place une « boîte à idées » ;
  • Mener avec les partenaires de la commune (ONF, Parc, CCB, associations, etc.) une réflexion collective sur « Monêtier dans 15 ans ou 20 ans ».


    1. Vie sociale, culturelle et sportive - table animée par Joelle Finat


  • Meilleure utilisation des salles et locaux communaux (four par exemple) ;
  • Créer un espace réservé pour les associations, type maison des associations, qui pourrait être de manière simple une ou deux salles existantes, qui leur seraient réservées avec placard fermés à clé pour chacune, boite aux lettres … Choisir rapidement un lieu pour ne pas rester dans le projet vague : « Une maison pour les associations » ;
  • Créer un espace commun pour les hameaux du bas (par exemple, la pompe des Guibertes) et un espace commun pour les hameaux du haut (par exemple, en accord avec le parc, un local de la maison du parc) ;
  • Meilleure utilisation des salles du cinéma, par les associations par exemple ;
  • Que la commune soit plus au service des associations, en soutenant les actions de toutes les manières : soutien technique, administratif … ;
  • Mettre en place un fond de solidarité géré par le CCAS. Exemple est donné de la commune de l'Argentière où certains jeunes peuvent financer leur permis de conduire en travaillant sur les parking ;
  • Travailler en plus étroite collaboration avec les services de prévention de la CCB ;
  • Proposer des activités sportives adaptées aux personnes âgées ;
  • Proposer des permanences internet aux personnes âgées pour les aider avec leurs formalités administratives par exemple ;
  • Associer les enfants, par l'intermédiaire de l'école, aux différents projets menés par la commune ;
  • Difficulté pour les jeunes couples, résidents permanents, d'accéder à la propriété.


Par manque de temps, rien n'a été dit sur la vie culturelle et sportive.


  1. Débat/questions ouvertes


Après les tables rondes, de nombreuses réflexions et questions ont émané du public.

Sans être exhaustif, les sujets suivants ont été abordés :

  • L’équilibre entre développement touristique, maintien des exploitations agricoles et protection de l’environnement. A cet égard nous nous sommes réjouis de la présence d’agriculteurs dans la salle. Ce n’est qu’avec eux que l’on trouvera des solutions pérennes pour l’agriculture de montagne ;
  • La nécessité d’avoir une vision à long terme (par opposition la politique au « coup-par-coup » de la majorité actuelle) en identifiant les opportunités/atouts de la commune mais aussi les menaces qui pèsent sur elle ;
  • Le fonctionnement de la maison médicale. Y-a-t-il un problème d'équilibre financier ?
  • Le besoin d'une information claire concernant toutes les structures avec lesquelles la commune travaille, notamment le PNE, le SIVM, l’ONF, la CDA, la SEERC, le SPL, l’ESHD ;
  • La participation des habitants aux décisions qui devront être prises s’agissant des Grands Bains. L’idée d’une commission consultative composée de représentants des milieux économiques et associatifs est émise.


La soirée se termine après deux heures de débats et d’échanges forts intéressants. L’équipe remercie vivement tous les participants et donne rendez-vous le 19 août pour la prochaine réunion publique.