Visite de la voie verte d'Aime par M.P.T.

Compte -rendu de la rencontre avec la C.C. Versants d'Aime , gestionnaire d 'une partie de la voie verte Aime-Bourg st Maurice


Lundi 29 septembre, nous avons été reçu par le président de la C.C. des Versants d'Aime et le directeur des services techniques.

La communauté de communes gère environ la moitié de cette voie verte, qui longe l'Isère en amont d'Aime. Le reste est géré par les communes au dessus, sur le tracé.

Cette voie est ancienne, 30 ou 40 ans et avait été réalisée à l'occasion d'une coupe du monde de kayak, sport qui a beaucoup d'importance sur cette rivière.

A l'origine, elle pouvait être empruntée par les vélos, les piétons et les chevaux. 

Aujourd'hui, les chevaux sont interdits car la cohabitation est trop compliquée avec les autres utilisateurs.

Sur le règlement, il est précisé plusieurs points :

- chiens en laisse

- vitesse maxi : 10 km/h

- Vélo à assistance électrique : OK car non motorisés


A propos des dérogations de passage :

Pour tous ceux qui ont besoin de passer sur cette voie, elles sont délivrées par la C.C.

Cela est prévu dans le règlement de service, établi par arrêtés par la collectivité qui gère la route (communale ou intercommunale)

La dérogation est liée à une immatriculation de véhicule et valable pour un temps donné.

En conclusion, elle est ouverte aux véhicules autorisés !

Il y a parfois des barrières sur la voie, qui peuvent être ouvertes avec une clé carrée, que peuvent se procurer les véhicules autorisés.

C'est la police municipale qui gère la bonne utilisation de la voie et peut verbaliser en cas d'infractions au règlement . La voie verte s'étend sur 2 communautés de communes et il y a un projet d'une police intercommunale.

-------------------------------
--------------------------------
--------------------------------
--------------------------------
La voie verte est large de 2,5 à 3 m, selon les possibilité du terrain et l'accotement tend vers 1 m de chaque côté, dans la mesure du possible. Nous l'avons vérifié sur place.

Elle est recouverte d'un revêtement enrobé (= bitume). Ce choix semble beaucoup plus judicieux qu'un stabilisé qui doit être entretenu tous les 2 ans. Le bitume peut être de couleur, comme un stabilisé. Les usagers apprécient beaucoup l'enrobé car facile d'utilisation dans tous les cas

Un marquage au sol permet de matérialiser les 2 sens de la voie. Il s'est imposé au fil du temps et à l'usage

On y voit tout au long, nombreux bancs et bacs poubelle.

A chaque entrées, c'est à dire à chaque fois que la voie verte est coupée (par exemple lorsqu'elle suit une partie route ou en agglomération) on y retrouve des panneaux expliquant le bon usage de cette voie et le règlement minimum


Les usagers :

Beaucoup de monde la fréquente (beaucoup de locaux), il y a même un projet pour la prolonger de 7km en aval.

On y voit peu de VTT, ce n'est pas leur terrain de jeu.

Par contre, elle est utilisée par les vélos de route, souvent tôt le matin ou en fin de journée : cela fait pour eux une voie en pente douce, sans voiture. Mais, on ne les voit pas en pleine journée, car elle est trop fréquentée par les piétons et poussettes.

Plusieurs espaces d'animation autour de l'eau (plan d'eau, espace eaux vives) émaillent le parcours

Le principal espace (la base d'eaux vives) avec buvette, espace restauration, poste de secours, a vu le passage l'an dernier, de 23000 personnes.

Cette voie verte peut être damée l'hiver quand il y a de la neige. Ils rencontrent des problèmes liés à la chaussée qui devient glissante quand il fait froid et humide.


L'entretien :

Il est confié à une entreprise délégataire. Il s'agit de la tonte des accotements (régulièrement), de l'élagage et d'abattement d'arbres qui peuvent devenir dangereux (1 fois par an), du balayage (au moins 2 fois par été), du traitement des mousses en zone humide

Il faut compter 15000 € pour les 7 km à leur charge.

Les plus gros problèmes sont après le passage des tracteurs, quand ils ont de la boue sur les roues !

Peu de problèmes liés aux crues : il faut dire que le débit de l'Isère est régulé au dessus par le barrage de Tignes. Une seule fois, ils ont du décaler la voie d'environ 20 m, car à cet endroit, trop de ravinement


A propos de leur projet d'extension :

Ils prévoient un budget de 2 millions d'euros pour 7 km !!! Avec un partie où ils utilisent de l'existant et une partie entièrement en création, dont une passerelle …dont le coût pourrait être approximativement de 75 000€ pour 35m linéaire.

La passerelle peut être étroite, ce qui oblige les vélos à passer à pied et ce qui ne semble pas poser de problème sur une voie qui est un espace « tranquille »

Ils prévoient un décaissement de 25 à 30 cm, ce qui semble suffire pour une chaussée pour piétons et véhicules légers.


Financement :

Ils n'espèrent pas grand chose de la région, le département « serre » la ceinture ! Ils vont faire bien sur une demande auprès de l'Europe. 

L'idée est donc plutôt de faire avec les moyens du bord, d'utiliser au maximum l'existant et sinon, faire un porjet d'extension en plusieurs tranches

-------------------------------
--------------------------------
--------------------------------
--------------------------------

Retrouvez toutes les infos sur cette voie verte sur le site dédié ou sur le site de la communauté de commune des versants d'Aime.