Vous informer!‎ > ‎

Dialogue au sujet du bulletin municipal N°28

Question : as-tu lu le dernier bulletin municipal ?
Réponse: bien sûr, pourquoi qu’est ce qui t’interpelle ?
Q: on va enfin avoir un nouveau directeur de l’Office du Tourisme.
R: on sera quand même resté près de deux ans sans directeur. Quelle sera sa mission ? Délaissera-t-il l’animation, ainsi que l’avait fait son prédécesseur ? La communication sera-t-elle plus efficace ? Il faudra aussi lui laissé le temps de prendre la mesure de sa tâche.

Q: le budget, qu’en penses-tu ?
R: eh bien, il y a le budget principal et les budgets annexes. Le premier représente un montant de 3 849 738,65€, et avec les autres budgets, la note se monte à 9 430 280,82€, soit 245% de plus que le budget principal. Bravo pour la simplification et comprenne qui pourra!
Q: mais alors pourquoi ne pas parler du budget global, puisque c’est bien ce montant qui est nécessaires pour gérer la commune ?
R: en fait, il fallait faire ressortir les baisses de charges dont celles du personnel, qui est de moins 6,4%. Ceci est totalement faux si on prend le budget global puisqu’en reprenant les Bains, il y a eu une embauche d’une trentaine de personnes, et cela augmente terriblement la charge du personnel, et masque le coût des bains puisqu’il a fallu financer les travaux pour la remise à niveau.

Q: à la fin de l’article sur le budget, il est question du « programme d’accessibilité des bâtiments communaux ». C’est une bonne chose.
R: oui, c’est pour que les personnes âgées et les handicapés puissent utiliser tous les services communaux. Par contre, il y a un hic avec la bibliothèque au 2ème étage de la mairie. Il n’y a pas d’ascenseur et les personnes âgées devront gravir les 2 étages à pieds, et les handicapés seront privés de lecture.

Q: et les projets que l’on annonce toujours, tu penses qu’on les verra un jour ?
R: certainement, je pense qu’ils seront prêts pour la campagne municipale de 2020, car qui dit projets, dit un financement qu’il faut budgétiser dans le temps. Avec la reprise des Grands Bains et le coût des travaux, les projets risquent de faire comme celui de l’Ile du Moulin, c’est-à-dire qu’ils ne seront pas pour demain, mais plutôt pour après demain, ou encore plus tard.

Q : Je pense que l’on a fait le tour des sujets essentiels.
R : Alors la suite au prochain numéro.