Assemblée Générale 2017 du 26 aout 2017

25 personnes présentes à l’assemblée générale. et 38 à la réunion publique.

Bertrand Bonnardel et Patrick Lespinasse, tous deux membres du conseil d’administration, sont retenus l’un et l’autre hors de la commune. Ils sont donc excusés.


Bilan moral :


- A ce jour, l’association, qui existe depuis trois ans, compte 80 membres à jour de leur cotisation et plus de 120 contacts, qui suivent régulièrement ses activités.

Les adhésions sont d’autant plus importantes qu’elles servent essentiellement à financer l’édition de La Monestérine, bulletin d’information sur la vie communale, lue par les membres de l’association et distribuée à 500 exemplaires sur la commune.

Remarques d’ adhérents :

« Ces informations sont d’autant plus importantes pour moi que le bulletin municipal se fait rare et contient le plus souvent peu d’infos de la vie municipale »

« Le site de la commune est également très pauvre et nous le regrettons. Sur de nombreux site de communes touristiques beaucoup plus petites que Le Monêtier, nous sommes bien mieux renseignés »

Toute l’équipe de Monêtier Pour Tous le déplore également.


- Deux nouvelles familles aux jardins familiaux de Saint Joseph ont remplacés deux familles qui ont quitté la commune. Un particulier nous a proposé généreusement une parcelle. Avis aux amateurs pour l’année prochaine.


- Les élus du groupe MPT ont proposé à la municipalité de prendre en charge, avec son accord, l’organisation d’une nouvelle journée citoyenne pour le printemps 2017.

Elle a eu lieu le 20 mai et a rassemblé une vingtaine de personnes. Au programme : nettoyage de panneaux d’affichage, peinture au cimetière, préparation du rond-point du Casset pour le fleurissement, recouvrement de tags ...

Une nouvelle date sera proposée : le 14 octobre 2017. N’hésitez pas à communiquer à nos élus des idées de petits travaux qui pourraient être réalisés par tous et qui amélioreraient ou embelliraient notre quotidien.


- Nos élus ont participé très régulièrement aux séances du conseil municipal, aux différentes réunions des commissions auxquelles ils sont inscrits (urbanisme, SIGED, CCB).

Ils déplorent de ne pas être conviés ou très tardivement à un certain nombre d’information ou d’événements ayant trait à la vie de la commune

Ils regrettent que les questions qu’ils posent restent le plus souvent sans réponse effective et rappellent à l’assemblée que la présence de public aux séances du conseil municipal est importante et leur est un soutien.


- Nous avons édité cette année encore notre bulletin d’information (La Monestérine), enrichie d’une double page. Elle est accessible sur notre site, évidemment.

Si vous êtes passé à travers les mailles du filet du facteur, vous pouvez aussi en récupérer une à La Boutique de Marie, derrière l’église du bourg.



Bilan financier :




Renouvellement du conseil d’administration :


Composé d’au moins six membres, la moitié étant renouvelable chaque année. Cette année, il s’agit de Bérengère Mollet, Jean-Christophe Keck et Joëlle Finat.

Un appel à participation est fait à l’assemblée : pas de nouvelles candidatures.

Les trois  sortants acceptent de se représenter, ils sont élus à l’unanimité !!


Au sujet de l’implication et des compétences de chacun au sein de l’association, un membre de l’assemblée propose que les personnes ayant des compétences particulières se fassent connaître du bureau pour être sollicitées en fonctions des besoins. Aussitôt dit, aussitôt fait : un nouvel adhérent a proposé ses services en informatique. Nous le remercions chaleureusement



Compte rendu de la réunion publique

Deux interventions sont proposées suivis d’un échange et de questions – réponses


1/ Intervention d’Alain Troussier sur le thème : « Nous constatons un manque crucial d’ingénierie chez les élus de la majorité. »

Pour exemple, la gestion à venir de nos fontaines :

Certes, la pose des compteurs d’eau entraîne un problème à gérer, concernant nos nombreuses fontaines communales. La démarche proposée par la municipalité a été de dire qu’il fallait supprimer un certain nombre de ces fontaines car cela allait nous coûter cher !

Or il a suffit à Alain Troussier de quelques heures de travail pour dénicher la solution proposée par notre député Joël Giraud, par l’intermédiaire d’un amendement à l’article L213-10-9 du Code de l’environnement, en septembre 2015.

Un dossier assez simple est à constituer auprès de l’Agence de l’eau pour être exonéré des taxes, pour toutes les fontaines antérieures à 1950, ce qui est le cas de pratiquement toutes nos fontaines communales.

Cet exemple illustre malheureusement le fonctionnement de l’équipe en place alors même qu’elle a décidé de se passer des services de l’agence d’ingénierie territoriale (IT 05) proposée par le département. La raison invoquée est que « nous avons toutes les ressources en interne » !!


Pour celui qui suit, de près ou de loin, les réunions du conseil municipal, force est de constater qu’il existe un réel débat parmi les élus, autour de sujets comme les échanges de terrain ou la coupe affouagère et rien quand il s’agit de sujets tels que les Grands Bains ou le budget communal.


Monêtier Pour Tous regrette le retrait de la commune de l’agence IT05, qui aurait pu nous être utile dans l’élaboration de projets. Encore faut-il avoir des projets !


Intervention d’un membre de l’assemblée :

« Ce problème ne pourrait-il pas être en partie résolu par la fusion des communes ? »

Réponse de Gilles du Chaffaut :

« Évidemment. Surtout quand on pense à tout le temps et l’énergie qui pourraient être économisés, à chaque fois que l’on signe des conventions avec nos voisins, si nous ne formions qu’une seule commune ! »


2/ Intervention de Gilles du Chaffaut sur le thème : « Ils ne font rien »


Quelques exemples :

- Les fontaines publiques : il a fallu que deux associations, dont la nôtre en premier, signale un amendement que notre député, Joël Giraud, a fait adopter en novembre 2015, pour que la commune s’en préoccupe, alors qu’elle commençait à faire le tour des hameaux pour décider quelles fontaines supprimer. Il est vrai qu’il faut pour bénéficier de cette exonération, établir un dossier…

- La via ferrata du rocher des Neyzets : cette voie, accessible en 20mn depuis l’arrivée du TK du Bachas, est fermée depuis quelques années, faute d’entretien… Pourtant, voilà qui pourrait rendre un peu plus attractive cette remontée, qui enregistre la plus faible fréquentation des trois remontées de la vallée ouvertes pendant l’été.

- Aide pour les vélos électriques : dans le cadre du Pays du Grand Briançonnais des Ecrins aux Queyras, les habitants de ce territoire peuvent obtenir une aide de 500euros pour l’acquisition d’un vélo électrique, à condition que leur commune s’engage dans ce projet; onze communes se sont engagées, pas Le Monetier !

- Le journal municipal : de mensuel, il est devenu trimestriel, puis semestriel ? Pas de publication avant l’été notamment.

- Le site Internet de la commune : toujours aussi désert...

- L’embellissement du bourg et des hameaux : difficile de se comparer à ce que font les autres communes de la vallée (à l’occasion du Tour de France par exemple)

-Les travaux : on attend probablement l’automne…

- L’office du tourisme le poste de directeur est vacant depuis deux ans mais madame la présidente s’en occupe activement, surtout qu’elle veut faire rentrer Serre-Chevalier dans le top trois des stations de ski françaises… (Dauphiné libéré du 9 août 2017).


J’arrête là la liste de peur de vous lasser mais cela démontre l’inertie de l’équipe municipale en place !


Questions de l’assistance :

1/ Que savez-vous sur le projet de golf ?

Pas grand-chose malheureusement.

Il devrait se situer entre Les Guibertes et la limite sud de la commune, en frontière avec La Salle les Alpes, sur le modèle du golf de Corrençon, dans le Vercors. La différence est qu’à Corrençon, le territoire du golf concerne huit agriculteurs, à qui on loue les terrains et qu’au Monêtier, il représente 400 à 500 parcelles différentes.

Tout le monde déplore qu’à ce jour, aucune information n’a été faite ni aux propriétaires, ni à la population. Une petite présentation au S.I.V.M. et au conseil municipal où l’on a appris que le projet sera public et privé, sans plus de précision.

Que pensez-vous de faire du golf un projet intercommunal ?

Évidemment, puisque les retombées économiques vont être intercommunales, comme pour les Grands Bains, d’ailleurs. Une seule commune serait encore plus simple !

Commentaire d’un membre de l’assemblée :

« Quand on sait que la fusion des communes peut entraîner au minimum 10 % d’économies d’échelle, on pourrait gagner 1,5 millions d’euros pour la vallée. Ça fait un peu mal au cœur ! »


2/ Que savez-vous sur le fonctionnement et la gestion des Grands Bains ?

Réponse de Gilles du Chaffaut :

Nous sommes inquiets sur deux points :

A/ Au niveau de la gestion du personnel, on constate un certain clientélisme avec des démissions de personnel ancien dans l’entreprise et l’embauche d’ « amis » ainsi que, comme nous l’avons dénoncé, la démission du directeur et du directeur technique, au bout de six mois de fonctionnement en régie. Ces deux démissions, avec départ négocié, ont coûté 18 000 euros à la commune.

B/ Au niveau du budget, le déficit cumulé pour la période antérieure à la reprise en régie environ 1 000 000 euros n’est toujours intégré nulle part, ni le coût à prévoir pour l’achat des « biens de reprise » à Valvital (environ 500 000 euros). Les travaux de gros entretien, estimés à 500 000 euros ont finalement coûté 1200000 euros et plus personne ne parle des travaux de valorisation de l’eau chaude naturelle, qui devaient booster l’activité des Grands Bains.

Nous savons par ailleurs que du personnel communal travaille régulièrement pour les Grands Bains au détriment de leurs fonctions pour la commune.


Où en est le dossier de relance de la DSP, comme l’avait annoncé madame le maire au moment de la reprise en régie? Aucune nouvelle !


3/ Que pouvez-vous nous dire sur la fin de la DSP avec la compagnie des Alpes ?

Nous avons choisi d’avancer d’un an la fin de la DSP afin de faciliter les investissements de la future société délégataire future.

Trois dossiers ont été déposés et un seul est allé au bout de la démarche : celui de la Compagnie des Alpes. Ils ont fait une proposition assez basse, qui doit être renégociée.


Pour info, nous parlons souvent de lits « chauds » et de lits « froids ».

Un lit est dit « chaud » s’il est occupé plus de 64 jours (10 semaines) pendant la période d’hiver et « froid » s’il est occupé moins de 30 jours. Rien n’est dit concernant les lits « tièdes » !!

Les lits chauds sont le plus souvent commercialisés par des sociétés au niveau international.

Un lit chaud génère huit fois plus de retombées économiques pour la station qu’un lit froid.


4/ Que savez-vous de la déviation de la route départementale ?

Sa réalisation semble bien compromise car le département a d’autres priorités et peu de moyens. A notre connaissance, suite à la crise liée aux problèmes géologiques au niveau du lac du Chambon, les départements et régions concernés pourraient bénéficier de crédits dans lesquels pourrait rentrer la déviation. Affaire à suivre…


5/ Où en est le projet de micro centrale sur le Tabuc du Casset ? Et sur le Tabuc du Monêtier ?

Des délibérations de principe ont été prises, nous attendons toujours les plans que nous a promis Madame le maire.

MPT déplore le choix fait par la majorité concernant le mode de gestion. Ayant décidé de confier à la société EDSB la réalisation et l’exploitation, la commune ne bénéficiera que d’une faible redevance annuelle.

Nombreuses réactions dans la salle où l’on s’étonne du choix du site du Petit Tabuc si riche sur le plan tant écologique que touristique. Nombreuses inquiétudes quant au débit réservé.

Selon Alain Troussier, ces projets sont d’autant plus critiquables qu’avec tous les projets de beaucoup plus grande puissance réalisés en 2014 par EDSB (Le Fontenil) et en cours d’achèvement (Cervières), ainsi qu’avec tous les projets lancés sur La Grave, les objectifs fixés pour 2030 par la « Fiche-outil de déclinaison des objectifs du Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie de la Région PACA » pour le Briançonnais sont d’ores et déjà dépassés à 46 %.

MPT pense qu’il serait plus important de se lancer dans un programme de rénovation et d’isolation des bâtiments publics : l’énergie non dépensée est toujours préférable à l’énergie verte !

Avalanche de propositions dans la salle : et le photovoltaïque ? et les économies d’énergie sur l’éclairage public ?


La séance est close à 22h15 sur deux rappels :

- N’oubliez pas de vous acquitter de votre cotisation : elle nous permet d’éditer le bulletin d’information.

- Pensez à rechercher dans vos albums des photos anciennes où l’on verrait apparaître une fontaine, ce qui pourrait alimenter les dossiers pour les maintenir dans notre patrimoine.


Chacun est invité à partager un verre de sangria



Comments