Conseil-municipal du 28 mars 2017

COMMENTAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28/03/2017


Grand moment de surréalisme à l’occasion de la séance du 28 mars 2017 du conseil municipal ou propos opportuniste destiné à apaiser l’inquiétude de certaines parties de la population du Monêtier comme les moniteurs de ski ?

Une seule délibération à l’ordre du jour : la prorogation de la date d’échéance de la promesse de vente signée avec une société du groupe Oasis Promotion pour l’ancien bâtiment de l’UCPA. Originellement fixée au 31 mars 2017, ladite date d’échéance doit être repoussée au 10 juin 2017 en raison des difficultés rencontrées par l’acheteur final (Guillaume Multrier) dans le montage du financement de son projet d’hôtel.

Tout cela est d’une grande banalité, a d’ailleurs été voté sans grande discussion, et n’aurait pas mérité de longs commentaires si la décision du conseil municipal n’avait pas été accompagnée de bruyantes manifestations d’autocongratulations pour la politique menée par… les autres communes de la vallée.

Choses entendues :

  • « le conseil municipal a décidé de privilégier les lits chauds » ;

  • « les taux de remplissage de la résidence Aquisana, depuis son ouverture en janvier dernier [à Villeneuve La Salle, rappelons-le], sont des taux comme on aimerait en avoir » ;

  • « la politique qui a conduit à la construction de cette résidence a porté ses fruits : Villeneuve La Salle est passée devant Chantemerle [au palmarès des ventes de forfaits par site – Briançon, Chantemerle, Villeneuve La Salle et Le Monêtier – établi périodiquement par la Compagnie des Alpes, dans le cadre de son tableau de bord d’activité] » ;

  • « en janvier dernier, le nombre de visiteurs présents dans la vallée correspondait pile-poil au nombre de lits haut de gamme offerts » ;

  • « le week-end dernier [celui des 25 et 26 mars, donc], avec la 7ème édition du Trophée Serre Chevalier, les trois hôtels quatre étoiles de la vallée étaient pleins à craquer  [tous trois neufs ou récemment restaurés et situés dans les communes voisines : Le Grand Hôtel, à Chantemerle, le Rock Noir Hôtel, place de l’Aravet, à Villeneuve, et le Grand Aigle, au Bez] » ;

  • « on manque d’hébergements de cette qualité » ;

  • « on a besoin de la clientèle de ces hébergements » ;

  • « la montée en gamme bénéficiera à tout le monde » ;

  • « la commune accompagne ces projets en soignant l’aspect du village : propreté, qualité des aménagements, etc. » ;

On avait envie de dire : Oh les ami(e)s, réveillez-vous ! Ceci n’est pas une réunion du conseil municipal de La Salle, ni de Saint-Chaffrey, mais du Monêtier, et on chercherait en vain, depuis des années, de votre part et de celle de vos prédécesseurs, le début du commencement d’une politique pour notre commune qui aurait conduit celle-ci à enregistrer d’aussi beaux résultats !

Et ce n’est pas la construction d’un « hôtel trois étoiles avec une surface de plancher de 1 300 m2, 20 coins nuits spacieux (chambres ou petits appartements avec cuisine), un espace bien-être et un restaurant/bar lounge de grand standing* » qui va changer la donne !

* source : http://www.oasispromotion.fr/projets/projets-neuf/hotel-gm/

D’autant moins que :

  • la construction de cet hôtel est pour le moment encore hypothétique (voir plus haut),

  • ce dossier a été qualifié de « très difficile » par les deux représentants de la société Oasis Promotion invités à assister à la séance du conseil,

  • la future situation de cet hôtel en bordure de l’ex-route nationale sera loin d’être un atout pour lui,

  • il n’est nulle part mention d’un projet d’aménagement de places de parking pour ses clients,

  • il n’est plus question « qu’il soit ouvert à l’année », comme l’avait claironné madame le maire en novembre dernier, mais seulement « qu’il soit ouvert plus longtemps dans la saison ».

L’enjeu est pourtant d’importance, surtout à l’approche de l’échéance (31 octobre 2017) de la concession entre le SIGED et la Compagnie des Alpes pour l’exploitation du domaine skiable du Monêtier.

En effet, faute d’une politique d’aménagement touristique sur le modèle suivi depuis longtemps par Chantemerle, Villeneuve La Salle et maintenant Briançon, Le Monêtier se classe régulièrement à l’avant-dernière place du palmarès cité plus haut, très loin derrière Chantemerle et Villeneuve La Salle et de très peu devant Briançon (peut-être plus pour très longtemps d’ailleurs, avec les progrès enregistrés par Briançon depuis plusieurs saisons).

Cela jouera forcément en défaveur du Monêtier lorsque le moment viendra de négocier un embellissement du domaine skiable de la commune aux frais de son futur concessionnaire.