Conseil Municipal 15 février 2018

Commentaires MPT

Deux absents : Gilles du Chaffaut et Aurélien Vincent

Gilles du Chaffaut se remet doucement d'une opération à la hanche


Ce conseil municipal avait pour principale tâche le vote des comptes administratifs 2017, des comptes de gestion 2017 (établis par le trésorier) et des budgets primitifs 2018.


Petit rappel :

Notre comptabilité communale établit un budget principal, celui de la commune proprement dit, et six budgets annexes : celui de la régie des Grands Bains, de la pico-centrale du Tabuc, du camping, du centre communal d'action social (CCAS), des transports, du service de l'eau et de la zone artisanale des sables II.

Chaque budget annexe doit s'autofinancer.

Celui de la zone artisanale des sables II sera clos l'an prochain car l'opération sera terminée.

Chaque budget comporte deux sections : la section de fonctionnement et la section d'investissement.

Comme dans tout budget, on retrouve les dépenses et les recettes !

Petit plus dans le budget primitif : les restes à réaliser = ce qui était prévu et budgété sur l'an passé et pas encore terminé et doit donc être « affecté ».

Le plus surprenant dans cette séance est que l’on a assisté à une avalanche de chiffres : aucune présentation « politique » de ces budgets : contraintes, orientations, perspectives, etc. Le vote du budget constitue pourtant l’acte essentiel d’un conseil municipal et le présenter comme cela constitue un vrai déni démocratique! Il est vrai que Madame le maire a déclaré que ce conseil était une « chambre d’enregistrement, puisque tout avait été discuté avant... ». Belle conception de la vie municipale.


MPT attire votre attention essentiellement sur un point : le budget annexe de la régie des Grands Bains. Il serait long et fastidieux de tout commenter, sachant par ailleurs qu'un certain nombre de décisions sont le reflet de « la vie normale d'une entreprise », comme aime à le souligner Madame le maire.

Pour une étude plus approfondie, nous vous invitons à lire le document intitulé : « Bonne santé financière ? »

1/ Compte administratif 2017 :

Le budget annexe de la régie des Grands Bains :

L'équilibre n’est obtenu que grâce à de subtils subterfuges : avances remboursables (sans convention de remboursement !), dotations, ligne de trésorerie, etc. En langage financier, cela s’appelle de la défaisance, opération guère prisée par la Cour des Comptes...

Cela se traduit inévitablement par une baisse des investissements directs de la commune : 800 000 € étaient prévus, 300 000 € ont été réalisés pour tout ce qui concerne les équipements, les travaux de voirie, des bâtiments, d’embellissement du bourg et des hameaux.

Rien pour le projet de l’Île du moulin, pourtant annoncé dès 2016 par Madame le maire comme le projet du mandat, avec un financement soi-disant bouclé.



2/ Budget prévisionnel ou primitif 2018 :

Les chiffres bruts qui sont livrés sur le compte rendu officiel de la mairie sont impossibles à interpréter.

Après analyse détaillée des chiffres qui nous ont été communiqués, nous pouvons dire que :

Le budget annexe de la régie des Grands Bains :

La tendance se poursuit : pas ou peu de provisions pour travaux, alors qu’un équipement de 10 ans, de cette complexité, doit investir chaque année pour les grosses réparations et innover en termes de services offerts (le public à la longue en réclame et il faut le fidéliser).

On a entendu, au cours de cette « présentation », quelques propos pour le moins surprenants de Madame le maire.

En voici un petit florilège : 

Selon Madame le maire : « La régie des Grands bains a été capable de rembourser; on a réellement fait le bon choix avec reprise en régie, pari gagné ! »

Selon MPT : Non, Madame le maire! La régie des Grands Bains a remboursé de l'argent avec une partie de l’argent que la commune venait de lui prêter...


Selon Madame le maire : « Un établissement qui génère de quoi se moderniser et s’entretenir ».

Selon MPT : Non, hélas, Madame le maire ! Si on lit avec attention le budget prévisionnel 2018 pour la section d'investissement, on s'aperçoit que sont prévus :






Total

Dépenses

Equipement

Dépenses financières




405 526 €

891 721 €


1 297 241 €

Recettes

Excédent de fonctionnement

Subvention




860 500 €

200 000 €


1 060 500 €







Déjà donc, au niveau de la prévision, il manque 236 747 €, en tenant compte de la subvention, hypothétique, de 200 000 €, et d’une hypothèse d’excédent de fonctionnement très élevée...

Quant au « bon choix » de la régie, comme vous le dites, nous vous invitons à examiner notre mémo sur la santé financière des grands bains, qui démontre précisément le contraire…

Alors, s'il vous plaît, Madame le maire, arrêtez d’affirmer sur un ton péremptoire des contre-vérités !


Autres projets :

Le projet de l'Île du moulin est relancé. On commencera par la réfection des tennis.

Selon MPT, l'entretien des tennis communaux est différent du projet de l'Île du moulin, tel qu'on nous l'avait présenté. Il s'agit de la vie normale d'un équipement sportif, qui en a bien besoin !

A la suite de ce gros travail, quelques « petites » délibérations communales :

3/ Vente d'une parcelle de terrain à Fabien Giraud

Cette parcelle est enclavée entre sa propriété, zone des Sables I, et le futur aménagement de la zone des Sables II. La commune lui cède donc 377 m2 à 60 € le m2.

4/ Achat de deux parcelles au lieu-dit « pré Chabert »

Classées en zone AU, à urbaniser à vocation hôtelière, ces parcelles d'une surface de 63 et 103 m2, sont achetées au prix de 200 € le m2, ceci pour « la pérennité économique et touristique de notre territoire ».

Commentaire MPT :

Si cet achat est destiné à la réalisation d'un hôtel dans le secteur des Grands Bains, pourquoi ne pas le dire ?


5/ Demande de subvention et plan de financement pour l'accessibilité des personnes handicapées des établissements recevant du public.

Le fonds d'insertion pour les personnes handicapées participe d'environ 50 % sur cette opération.

L'accessibilité doit prendre en compte tous les handicaps : moteur, visuel, auditif, mental.

Le centre de gestion 05 a réalisé pour la commune un diagnostic pour les 11 bâtiments communaux concernés.


6/ Don de 2 500 € des paroissiens de la chapelle Sainte-Anne pour participer aux travaux de rénovation qui ont eu lieu cet été.


Conseil municipal un peu long, ce qui justifie aux yeux de Madame le maire de ne pas donner, une fois de plus, la parole au public.